oeuvres   |   2016-2017   |   notes écrites   |   Expositions   |   Me contacter

notes écrites > mémoire de maîtrise > I ) la source d’inspiration que constituerait pour la réalité virtuelle, la vision grecque >

Howard Rheingold et Brenda Laurel

Le chapitre d’Howard Rheingold , où j’ai retrouvé Brenda Laurel comme exemple , l’origine du théâtre et l’avenir du divertissement ,tente une synthêse de cette vision qui voit dans les nouvelles technologies le retour en force nécéssaire de la structure de pensée dramatique grecque , telle que la conçoit Aristote , pour une meilleure maîtrise de la réalité virtuelle , grand frêre de l’hypermédia . Il part dans sa réflexion d’une rencontre qu’il a eu avec Koichi Murakami , l’un des grands patrons des ingénieurs de Fujitzu, société qui se positionne comme voulant devenir l’un des grands des loisirs et du ludique , de la réalité virtuelle de demain (au même titre que Walt-disney ? ) ; parce que lui-même s’était basé sur les travaux de Brenda Laurel . (Je reparlerai plus loin d’une de ses oeuvres .) Et qu’il a attiré l’attention de Rheingold par ces phrases , qu’il cite :

"Illusion-Comment Voir des mondes Invisibles " "L’écran est une fenêtre à travers laquelle on peut voir un monde virtuel.Le défi à relever est de donner à ce monde l’illusion du réel sous toutes ses formes ,qu’elles soient tactiles ,visuelles ou sonores .[Sutherland,1965] "See me , feel me ,touch me ,heal me ."[The Who] Howard Rheingold développe alors une sorte d’historique du théatre grec ,où il est beaucoup question du message dyonisiaque .Il est vrai , qu’en le lisant , on peut se rappeler que la vision grecque ne se constituait pas que de son théatre dramatique -autant il pouvait être tragique autant il pouvait être satyrique , autant il pouvait être chaud et érotique ,dyonisiaque .Plus que cela , il se rapporterait dans ses sources au culte lui même ,vécu par des sociétés secrêtes tournant autour d’un sacrifice rituel ,et d’une débauche souvent des sens (La maison rouge de Pompéi ?) .Mais tous ,dans leur conception , semblait tourner dans la vision que l’on en a aujourd’hui , autour des notions issues de la pensée d’Aristote , de Catharsis et de mimesis :où la mise en scêne théatrale ,et sa structure tragique ,permettrait grâce à une forme d’identification symbiotique possible au drame simulé ,de liberer et de purifier le corps et l’âme du -des spectateurs .Certes , ce sont des idées convenues .Mais il fait imédiatement le lien ,de la pensée grecque (en n’oubliant pas celle de Platon avec sa célêbre caverne et ses ombres ) avec les nouveaux médias :autant ces derniers se servaient de drogues et de fêtes dyonisiaques ,ou de tragédies , pour se reveler à eux mêmes , comme individus distincts d’une société cherchant l’unité ,autant la vision capitaliste moderne ,dans un avenir proche , devrait se servir des progrés importants des nouveaux médias ,en relation de plus en plus rapprochés du corps et de l’esprit ,pour se dévoiler eux aussi dans leur véritable dimension d’être virtuellement commutable et évolutif .

[...]"Les rituels,quelle que soit la forme culturelle qu’ils revêtent , transmettent tous le même message : nous sommes des créatures en pleine mutation , et ces facultés d’adaptation, de changement,d’apprentissage et d’évolution sont inhérentes à la nature humaine .[...]"

"Le théatre est un processus psychologique qui ,grâce au langage , au rythme , à la voix , aux mythes et aux techniques d’altération de la perception, provoque un certain état d’esprit dans le public ".[...](il reparle alors d’Aristote de Catharsis et de mimesis).[...]"La compréhension du phénomêne de mimesis sera peut-être primordiale dans le secteur de la RV qui s’interesse aux facteurs humains.En élucidant son fonctionnement,on arrivera ensuite à l’intégrer dans une machine.Trouver des réponses à des questions aussi épineuses fait avancer de façon significative la recherche en informatique ;cela permet de débusquer les problêmes pilotes qui ,selon Frederick Brooks , sont inhérents au progrés scientifique .Arriver à construire des personalités autonomes dans les cyber-spaces est peut-être l’un de ces fameux problêmes pilotes.Les innovations technologiques et scientifiques du futur seront certainement stimulées par les découvertes de la R&D de l’industrie du divertissement.Ainsi , on pourra coder sous forme d’algorithmes et appliquer dans des mondes artificiels les théories théatrales pour arriver à créer les "personnages artificiels" des futurs applications ludiques."

En quoi alors , pouvons nous nous poser , un être humain au travers de son avatar (electronique , spirituel), peut-il jamais espérer accéder à l’autre distant ?En quoi dans les nouvelles technologies issus de la science moderne ,par le biais des langages artistiques(et autres)s’opêre potentielement une connexion de l’esprit à des phénomênes qui jusqu’ici tenait de la pure spéculation métaphysique ou religieuse ?

"Tout le théatre grec était un mélange de philosophie ,de religion et d’art .L’évênement avait un caractêre ouvertement religieux ,et tout porte à croire que la représentation était pour certains comédiens un acte de "possession par les dieux " qu’ils étaient venus honorer .Les thêmes choisis par les auteurs dramatiques , s’appuyant sur les mythes et les contes reconnus -tels que les tragédies d’Agamemnon, d’Oreste et dOedipe-, montraient l’évolution de la philosophie grecque .Ils faisaient passer leurs messages philosophiques et religieux tout en offrant l’occasion d’une célébration collective fortement émotionnelle .Par le théatre , la culture grecque exprimait publiquement ses reflexions et ses sentiments sur les questions les plus fondamentales que l’humanité se pose ,comme l’éthique , la morale ,le gouvernement et la religion .Dans ce contexte , réduire le théatre à son aspect "loisir", c’est passer à côté de toute sa dimension philosophique.Pour les grecs , le théatre était des outils d’aide à la pensée (Tools for Thoughts) , três similaires à ceux que nous allons bientôt pouvoir utiliser ."

( p298 de la réalité virtuelle d ‘ Howard Rheingold , citation de Brenda Laurel )

"Représente-toi donc des hommes qui vivent dans une sorte de demeure souterraine en forme de caverne , possédant ,tout le long de la caverne , une entrée qui s’ouvre largement du côté du jour ;à l’intérieur de cette demeure ils sont , depuis leur enfance ,enchaînés par les jambes et par le cou,en sorte qu’ils restent à la même place ,ne voient que ce qui est avant d’eux , incapables d’autre part , en raison de la chaîne qui tient leur tê.te , de tourner celle -ci circulairement ."

La cave de PlaceHolder ; Brenda Laurel


Dans la rubrique

+ 1) Oedipe à Colone
+ 2) Le salon des ombres des ombres, Luc Courchesne
+ 3) Howard Rheingold et Brenda Laurel
+ 4 ) Place Holder , de Brenda Laurel
+ 5) L’ Illiade ; Homere, ou la possession de l’armure virtuelle .