oeuvres   |   2016-2017   |   notes écrites   |   Expositions   |   Me contacter

notes écrites > mémoire de maîtrise > III) : des parcs à Thèmes aux parcs d’attractions : transfiguration , ou annexion de la conception chrétienne , de l’art des langages et de la vie ? >

Chartres et la culture chrétienne

Il est possible encore un fois de ressentir le caractêre arbitraire et relativement inaproprié de la mise en relation tentée ici , pour expliquer une notion qui ne tient son existence et son sens qu’aux technologies les plus récentes.(Ce que j’espêre par cette "rupture" , Au risque de me perdre , dans une généralité universelle et dangereuse de la notion,c’est d’ éviter de tomber dans le piêge opposé ,"avant-gardiste"suivant-un peu présent dans la formulation de mon titre de maîtrise - qui est de donner à l’hypermédia des vertus et des forces qui n’auraient jamais été perçus auparavant , ni possibles .) Une Cathédrale comme Chartres (du moins celle que l’on connaît) a été bâti au 13eme siêcle , en pleine catastrophe aprês l’incendie qui eut ravagé la premiêre , sous ,dit-on ,la ferveur populaire la plus grande ; les architectes ,"bâtisseurs" de Cathédrales les plus renommés furent conviés pour la réalisation d’un édifice qu’ils voulaient plus grandioses ;avec de nouvelles techniques qui cette fois- ci, sous l’impulsion synchrone des théories scolastico-mystiques et des découvertes scientifiques intimement liées ,allaient révolutionner comme dans la plupart de l’Europe , une grande partie de son architecture .Les parties de l’ancienne Cathédrale sauvées du désastre précédent montraient combien déjà l’art chrétien roman dans la france et ailleurs avait poussé loin ses recherches sur l’espace architecturale capable d’accueillir ses représentations lyriques ,danses et chants ,ses processions autour d’un rituel .Chaque élément , codifié selon certaines rêgles ,sculptures,peintures ,pilliers et autels , vitraux et musiques ,ayant le devoir également ici de s’associer autour du message que l’on souhaite communiquer -ici le message chrétien .Les sculptures diaphanes et longilignes,irrisées de lumiêre des anges , répondant à celles grotesques et effrayantes des monstres ,gargouilles hideuses pour jeter un sort au démon ,et protéger leur église, à l’extérieur des édifices .La façade ,multicolore, et hiérarchisée des différentes classes symboliques de la vie ,vue selon les yeux des chrétiens, comme entrée de la procession des fidêles ,qui viennent au jugement ;les peintures intérieures,intériorisation visuelle des images allégoriques du bien et du mal ; icônes à volonté mystiques des saints , répondant aux sculptures des martyrs bibliques en proie à la trans-apparence de l’espace terrestre , à la physique de la lumiêre et à ses brûlures ,figurés par l’art des vitraux émergeants ;et censés tous conduire au centre de l’autel à la présentation principale du christianisme ,le christ sur sa croix - métaphore de l’église chrétienne ;en final un espace organisé de la maniêre qui conduit la "foule des fidêles vers l’hypnose du spectacle du drame lyrique avec fastes costumes et dorures ,processions et chants ,choeurs de voix d’hommes et de femmes qui répondent aux choeurs d’églises ,paroles solennelles et emphatiques ,lectures de la bible ,rituels d’appartenances et soumissions.On sent par cela combien un fidêle pouvait être envoûté par un espace si structuré où tout semblait avoir sa place,et sa justification , tant au niveau matériel que spirituel .

Comme maintenant certainement on sort envoûté d’un film à gros budget américain avec effet spéciaux et toute la grande artillerie qui l’entoure .

Ou d’une visite au Futuroscope de Poitier ,comme de Dysney-land .

"Dês les premiers jours de la chrétienté ,on prit l’habitude ,en certains milieux ,de la clownerie spirituelle ,de faire le "fou du christ " ,selon le mot de Saint Paul .Saint Paul a également associé ce sentiment de confiance spirituelle et cet esprit ludique de la chrétienté avec les jeux et les sports de son temps .Le jeu est le signe de la conscience d’une énorme disproportion entre la situation apparente et l’enjeu réel .Un sentiment semblable plane au dessus de la situation de jeu comme telle .Parce que le jeu ,comme toutes les formes d’art , n’est tout simplement qu’un modêle tangible d’une autre situation moins accessible , il y a toujours dans l’amusement et dans les jeux un sentiment émoustillant de la bizarrerie et de la drôlerie qui rend les personnes et les sociétés trop graves et trop sérieuses ."

Paul Mac Luhan .Pour comprendre les médias p280.


Dans la rubrique

+ introduction
+ 1) Chartres et la culture chrétienne
+ 2) Futuroscope de Poitier et DisneyLand :du pareil au même ?
+ 3) Le vitrail
+ 4) Brenda et Howard , Jean et Marshall au pays synthétique de Disney-Land.
+ Conclusion, Bémol : deuxième .