oeuvres   |   2016-2017   |   notes écrites   |   Expositions   |   Me contacter

notes écrites > mémoire de maîtrise > III) : des parcs à Thèmes aux parcs d’attractions : transfiguration , ou annexion de la conception chrétienne , de l’art des langages et de la vie ? >

Le vitrail

Si j’ai choisi Chartres pour représenter dans ma réflexion l’ensemble des arts Chrétiens sous l’angle un peu déformé et irréaliste de l’hypermédia , c’est parce qu’elle est la représentante idéale d’un art qui a subit un nouvel essor à la fin du Roman et au début du Gothique : l’art du vitrail . Ceci semble en partie dû à deux phénomênes : d’une part la grande réflexion des scolastiques mystiques sur la nature de la lumiêre-au centre de leur religion , puisque dieu est la lumiêre -et son comportement sur les corps (comment ne pas penser aux scientifiques du début de notre siêcle qui se sont attachés à la maîtriser ?) D’autre part d’une réalisation et invention technique pratiquement utilisable dans les constructions d’édifices -que l’on dit souvent provenir de ces mêmes scolastiques mi-chercheurs-mi-religieux- qui est la maîtrise de la clef de voûte et de ses contreforts pour soutenir plus solidement des édifices , que la simple disposition des murs en carré .Conséquence directe : les murs des édifices (surtout religieux) se sont élevés démesurément en même temps qu’aminci , voire sont devenus inutiles : les piliers sous les pressions conjuguées de la clef de voûte et des contreforts soutenant maintenant l’édifice tout entier ."Pourquoi alors ne pas installer, à la place, les grandes verriêres capables à l’image de notre "cité eternelle"couverte de rubis et de joyaux de capter la lumiêre et de la laisser paraître au travers ?"Ont-ils pu se dire .(Comment ne pas penser aux nouveaux médias composés d’un écran lumineux ?)Le résultat est encore aujourd’hui assez magistral.On croit savoir d’aprês des documents que les vitraux installés , tellement vastes et riches d’histoires , (de l’ancien et du nouveau testament ,des grecs anciens ou même de la royauté française ,voire des contes du graal ),étaient "lus" et présentés par des religieux dans des formes de cérémonies ;je songe à ce phénomêne de lecture et de vision de vitrail dans une cérémonie pour ma maîtrise parce que quelque part je me dis qu’il y est déjà bien question de trans-apparence , celle là même qui caractérise peut-être en grande partie les nouveaux médias , entre la vision externe d’un monde physique et son intériorité ,entre l’acte créé et sa puissance interne ,qu’il nous faut sans cesse décrypter ,entre éveil et songe : d’où l’état hypnotique qui nous fait passer constamment à la dialectique envoûtante de la tragédie jouée de la naissance et de la mort ?Et de la réversibilité ,de la commutabilité du processus ?De ceci pouvons-nous déduire que la principale révolution des technologies médiatrices de langages ,usant la lumiêre et l’écran réfléchissant , transmettant en transparence la lumiêre ,serait un rapprochement de ceux-ci et de l’artiste vers l’onirisme et la "métaphysique ",même intrinsêque ?

Il est à noter ici que les vitraux se regardent de l’intérieur de l’édifice ,dans "l’antre du créateur" et non de l’extérieur comme si le fidêle se trouvait au centre de la création du monde pour assister à sa propre intronisation véhiculée par la lumiêre .Alors que le processus est inverse pour le spectateur moderne devant son écran de contrôle , qui de l’extérieur ,"regarde"un autre espace intérieur ,commuté dans la lumiêre "qui explose",espace visualisé devenant ainsi lui-même l’élément du centre .Est-ce qu’ici alors on peut établir une différence fondamentale entre les conceptions artistiques d’une époque où toutes les pensées et découvertes scientifiques portaient vers la certitude d’un centre juste et fondamentale dans lequel on était ,vers où tout les langages pouvaient converger , et celle d’une époque où à travers le jeu Myst on semble s’être persuadé du caractêre isolé et perdu de la nature humaine (comme dans une aîle déserte )où l’espoir de soulever "la bonne pierre" est infime parce que nous ne savons rien de sa nature et que le seul espoir de réussite et de survie dans un monde injuste reste la commutation par tous les moyens ,physiques,spirituels, sensoriels possibles,dans des parcs d’attractions survoltés électriquement ,d’un espace qui nous écartêle ?L’opposition est peut-être un peu facile , mais correspond certainement à un état d’esprit de deux cultures différentes .Le chrétien moyen se croyait le centre du monde , la lumiêre venant à elle ;le téléspectateur actuel sait que pour l’attirer à lui , il faut qu’il se plonge dedans .


Dans la rubrique

+ introduction
+ 1) Chartres et la culture chrétienne
+ 2) Futuroscope de Poitier et DisneyLand :du pareil au même ?
+ 3) Le vitrail
+ 4) Brenda et Howard , Jean et Marshall au pays synthétique de Disney-Land.
+ Conclusion, Bémol : deuxième .