oeuvres   |     |   2016-2017   |   notes écrites   |   Me contacter

notes écrites > mémoire de maîtrise > V ) le projet >

L’ utilisation de Java et vrml .

Java était alors le logiciel sur lequel j’avais porté une grande partie de mes espérances , parce que dans mes lectures de revues et livres spécialisés ,il était dit le plus grand bien sur sa parfaite adaptation à l’ordinateur et surtout aux réseaux informatiques ; et jugé comme un véritable langage intelligent et universel capable de rompre et modifier de nombreuses frontiêres ;et de fait cela est vrai .Mais java ,tout en étant considéré comme plus facile que le langage C, reste un langage scientifique ,difficile et long à apprendre , et , de plus ,même si sa maturité apparaît croaître de jour en jour , encore bien pourvu de défauts gênants et pénalisants .J’ai étudié intensément , aprês avoir passé un ou deux mois à maîtriser globalement mon ordinateur ,la possibilité de l’utiliser directement dans mon projet de maîtrise : mais je me suis rendu compte , à l’instant où je réussissais enfin à compiler des programmes correctement , qu’il n’était encore que partiellement adapté à un projet sérieux non seulement dans le domaine pictural , où il n’acceptait (alors) que les images aux formats gif,(images indéxés en 256 couleurs relativement peu convaincantes) ,(et des sons creux au format a.u. pour ce qui concerne la musique) ; mais aussi dans le domaine hypermédia : l’interconnexion des langages est potentiellement forte et superbe ,mais la pratique sur internet nous apprend , que la bande passante est un frein encore à son utilisation massive ; les mondes en trois dimensions , avec sons et images associés ,véritablement difficiles et longs à mettre en oeuvre encore actuellement , à cause de sa base éminemment mathématique ,ne se révélant que três parcimonieusement utilisables .C’est à cet instant , où je me suis rendu compte qu’il était impossible par son biais de réaliser un projet cohérent et "artistique"’ pour ma maîtrise (il le serait devenu peut-être, mais dans deux ans !)que j’ai cherché l’alternative à laquelle j’aurais dû penser en premier :le développement du langage vrml .Java et vrml ont en commun d’être des langages naissants : il faut encore se battre pour trouver le bon moyen , la bonne source qui nous apprendra comment bien l’utiliser , et quels logiciels utiliser .Internet m’a été logiquement d’un grand secours , puisque c’est dans cet espace qu’ils prennent un sens,et sont utilisés .J’ai commencé à tenter de développer mes programmes à la main , en suivant les conseils et exercices que l’on peut trouver sur Internet ;mais si , cette fois-ci , il s’agit d’un langage relativement simple ,son développement en est fastidieux et long :une application capable de gérer ce code devenait de plus en plus souhaitable .Aprês encore pas mal de temps ,(le temps devenait relativement pressant) ,j’ai fini par trouver une application américaine sur Internet ,qui me convenait parfaitement ,pour l’instant . Je l’utilise majoritairement pour ma maîtrise .Elle n’est vraisemblablement pas connu en france ,puisqu’il s’agit de V-realm Builder d’une société appelée Ligos .Je l’ai choisi pour sa relative facilité de mise en oeuvre , sa véritable qualité de maîtrise graphique et hypermédia ,et sa capacité à créer des mondes qui fonctionnent réellement sur internet (et non en simulation) ,avec des fichiers de petites tailles . Le problême n’était pas pour autant résolu : il fallait également penser , aprês le constructeur , au visualiseur que l’on allait utiliser pour présenter le travail :fallait-il privilégier des logiciels s’orientant vers une qualité de déplacement remarquable , comme dans les jeux vidéos ,au détriment de la qualité graphique et de l’ensemble hypermédia , avec une application comme New fire ; une application en 16 millions de couleurs comme Worldview superbe de réalité mais parfois un peu lente ,au risque d’exaspérer ,et limitée sur certains points techniques précis ; ou un intermédiaire comme Cosmo-player ,(appartenant à la société Silicon Graphics International , une des créatrice du langage),três efficace mais au respect de notre travail (surtout quand on s’obstine à vouloir travailler en 16 millions de couleurs ; ) un peu flou et mitigé .L’importance du graphisme pour ma maîtrise me fait pencher aujourd’hui pour Worldview ,mais rien n’assure que je l’utiliserai effectivement le jour de l’"examen ".(effectivement j’ai changé.) Sans compter le problême qu’il y eut à trouver un site internet d’hébergement , ces problêmes relatés désirent montrer que mon projet fut mis à mal (et l’est encore ) par la nécessité de trouver les outils adéquats. Avant de développer l’idée précise de mon projet , je tiens encore à signaler certaines caractéristiques d’avenir dans lesquelles je désire le formuler :mon travail présenté ne sera pas le jour de l’examen multi-utilisateur ,c’est à dire ne sera pas installé sur un logiciel serveur capable d’inviter plusieurs personnes dans le même monde ,au travers d’Internet ;j’ai pourtant repéré três précisément quels logiciels je serais en mesure d’utiliser , mais certains problêmes purement techniques ,et notamment matériels m’empêchent encore de le réaliser . L’autre point est la possibilité qu’il existe ,comme je l’ai laissé entendre dans la description des langages java et vrml , de connecter les deux outils sur lesquels je me base, par un systême d’interfaçage externe(external authoring interface,EAI),qui est déjà employé en puissance dans les navigateurs vrml eux-mêmes( car c’est bien Java qui en eux déjà commande les actions et les déplacements ) ; ce systême ouvre des possibilités importantes de contrôles et d’interactions , qui permet ainsi d’espérer l’élaboration d’ oeuvres hypermédia évoluées , où chaque participant d’un évênement sera(it) capable d’oeuvrer de maniêre véritablement intelligente et transparente -comme dans un deuxiême monde .Mais Pour de nombreuses raisons , ce systême n’est quasiment pas exploitable , autrement que pour des informaticiens de haut niveau ,qui de plus doivent appartenir à de grands groupes : les spécifications de cette connexion n’étant pas encore véritablement établies , des incompatibilités et des bugs , des erreurs de programmes à tous les niveaux apparaissent (surtout lorsqu’on n’a pas la grande maîtrise nécessaire) qui font que notre monde vrml-java ne marche la plupart du temps qu’une fois sur vingt (et encore !).(Je me suis essayé à cette connexion plusieurs semaines durant ,parce que je trouvais três importante cette relation dans la réussite ou non de mon projet globale,au delà même de la maîtrise :une fois que je suis parvenu aprês un temps assez considérable à régler et paramétrer ma machine comme il fallait , je me suis rendu compte que mes fichiers vrml n’étaient pas compatibles avec le code java ;et je ne pouvais plus me permettre de tout recommencer. )D’autres langages existent , comme Javascript et vrmlscript ,encore plus récents que java , que j’emploie parcimonieusement dans mon projet :moins puissants que ce dernier , ils offrent une interaction plus facile à mettre en oeuvre ,et moins risquée sur le plan technique , mais dont l’utilisation réelle ne semble pas toujours pouvoir totalement se justifier . Cette partie tentait à montrer que non seulement j’avais eu beaucoup de mal à trouver les outils adéquates à mon projet , mais qu’en plus ces outils de par leur caractêre novateur ne présentent pas encore tout à fait les garanties et les facilités nécessaires à une utilisation amateur(que je suis ) .Malgré cela les progrês en la matiêre vont tellement vite , qu’il est possible d’espérer que d’ici un an , ces technologies récentes seront totalement et pleinement exploitables par les artistes non scientifiques . Mais ces considérations un peu longues prouvent que je me suis pendant un temps ,de force perdu dans des considérations purement techniques ; aussi il semble temps maintenant de passer au projet lui même .


Dans la rubrique

+ Introduction
+ 1) L’ utilisation de Java et vrml .
+ 2) Archives
+ 4) Les différents mondes présentés lors de la soutenance