oeuvres   |     |   2016-2017   |   notes écrites   |   Me contacter

notes écrites > mémoire de maîtrise > V ) le projet >

Archives

Comme base ,dês le début , j’avais en tête un roman et une piêce de théâtre inachevés que je voulais adapter aux langages des réseaux informatiques , afin de voir s’il était possible de leur donner par ces moyens une forme d’achêvement désirée .En plus de cela des tableaux , des peintures que j’aurais désiré faire vivre , par son intermédiaire , grâce à l’animation et au son : car il était évident pour moi que ce que je voulais traduire dans ces oeuvres , était en mouvement , et que le psychisme de la respiration sonore et musicale avait un rôle prédominant . Le principal vecteur , de la volonté de réunification de ces tentatives imparfaites étant sans aucun doute ,le désir de traduire l’obsession et l’effectivité ,l’action de certains rêves à mon esprit comme des actions synesthésiques puissantes .Les évênements ou les désirs qui nous poussent à un projet sont peut-être vains parfois , ou incompréhensibles .Mais ils restent la source de notre volonté d’action : ici il ne s’agira donc en grande partie que d’onirisme (Même s’il est tenté de lui ouvrir une brêche , par l’intermédiaire de l’ordinateur et des réseaux , vers une forme de réalité acceptable .)

Mais pas totalement ; car la piêce de théâtre cherchait à raconter l’histoire d’une petite troupe de théâtre , qui cherchait elle même à monter une piêce de théâtre à caractêre ,disons métaphysique (un mélange de Conte du Graal , et de piêce au style mystique ,voire cosmologique , bref toutes les tares peut-être que sur certains points l’on pourrait m’attribuer .)Or cette piêce voulait démontrer le schéma impitoyable de la lutte de ces personnes censées être bien vivantes , dans leurs corps et leurs chairs , leurs vies propres ,avec la trame métaphysique du récit et du rôle qu’ils jouaient au point de vouloir le vivre ,et dont le comportement spirituel et corporel n’entrait pas en adéquation avec ce qu’ils étaient ;pire , à la confrontation de leur comportement réel et physique (d’êtres autonomes et singuliers),à la vision impliquée par la piêce , devait s’ajouter progressivement à leurs esprits déroutés et atterrés ,une dimension supplémentaire où c’est leur propre esprit symbolique (en temps que des êtres inconsciemment ou non peuvent se considérer comme appartenant à un autre collectif ,unique ,qu’il faudrait retrouver et soigner) qui prit le dessus :pour assister au drame et à la folie d’un groupe qui de leurs propres membres physiques et spirituels tentaient incidemment ou forcés, par ignorance ou naà¯veté ,par pouvoir ou par faiblesse , par désespoir et peur ,d’instaurer un discours logique de re-création réelle des forces qui nous maintiennent en vie (et nous tuent) ;et qui par le degré de psychose atteint par l’intermédiaire de ces trois dimensions ; où un acteur ne pouvait plus savoir qui il était : le personnage grand et noble,épique, métaphysique de la piêce , la personne physique bien réelle ,en chair, perdue dans les sens charnels , ou ce corps symbolique inquiétant qui tentaient de s’incarner dans le groupe ;ne pouvaient que mener à une fin tragique ,celle de la folie et du meurtre . En un premier temps , j’ai pensé qu’il aurait été possible d’en faire une oeuvre multimedia autonome , un peu sous la forme d’un jeu ; où des personnes , par l’intermédiaire d’un , des avatars , viendraient incarner un , des acteurs (selon le niveau d’évolution du jeu) ,avec le but de tenter de le(s) conduire vers une possible réalisation de leur piêce de théâtre ,et d’un accomplissement .Pour cela , un peu comme dans un jeu comme Créatures détourné de sa fonction,le participant devrait tenter de coordonner les différentes dimensions , afin qu’aucune ne soit laissée de côté ; d’un côté les acteurs doivent réussir à monter la piêce pour gagner leur vie ,et donc apprendre la piêce .De l’autre faire bien attention à ce que dans leur discours il soient toujours en mesure de faire une différence entre leur rôle et ce qu’ils sont ;enfin essayer d’équilibrer cette derniêre dimension symbolique afin de faire qu’une création dynamique dans le groupe puisse s’installer ,(et comment faire pour éviter le drame final ?) ;Mais je dois renoncer à un tel projet : des applications comme Creatures ne sont pas abordables réellement pour des particuliers , ceci d’autant plus que l’on a en tête la modélisation d’une logique capable de simuler l’imaginaire de l’esprit d’un être .Il aurait certainement été possible d’en faire une maquette multimedia plus traditionnelle avec des actions prévus à l’avance en fonction de certains choix du participant (c’est d’ailleurs comme cela la plupart du temps qu’on procêde dans l’élaboration d’un oeuvre pseudo-interactive ).Mais dans l’ensemble je n’apprécie pas trop la forme à caractêre démagogique et logique qui aurait pu se dégager d’un tel jeu ;une pédagogie de la possibilité ou non d’un équilibre psychique à atteindre ?Non . Le second travail-le roman- était basé sur une trame plus moderne , et intégrait au maximum la vision dont j’ai parlé tout le long de ma maîtrise , de l’être humain qui tente une prolongation de sa nature dans les réseaux informatiques : l’action étant poussée dans l’avenir incertain , où les ressources psychiques d’un être humain seraient effectivement directement reliées aux courants électriques et lumineux des réseaux ,pour une action réelle .J’ai développé cette idée alors que ma culture informatique n’était encore que partielle , en pensant qu’elle pouvait être originale : une meilleure connaissance du milieu m’a fait comprendre que c’était une pensée presque induite par le désir des hommes de construire des réseaux , et que de grandes cultures s’étaient déjà développées autour de cette voie ,comme autour de la pensée de William Gibson au travers de Neuromancien ,dont j’ai déjà parlé .Cela ne m’empêche pas de vouloir la poursuivre , parce qu’elle implique une vision onirique du monde três forte , et qu’elle facilite fortement la conversion potentielle de mes travaux dans un espace de réflexion plus moderne (Et qu’aprês tout , elle prédomine dans ma maîtrise , autant théorique que pratique , sans qu’au fond je me sois forcer à le faire .) Il s’agissait donc -pour la trame-sommairement de deux grandes familles industrielles ,riches et propriétaires de puissantes sociétés d’assurances au travers des réseaux ,qui cherchaient à fusionner sous la coupole d’une organisation mystérieuse ;en consolidant leurs liens par un mariage plus ou moins arrangé , dans lequel toutes les personnes trouvaient à peu prês leur compte (les mariés aussi ?) :assurés qu’ils semblaient être de leur fortune et de leur puissance .Mais c’était sans compter sur le caractêre éminemment explosif de l’espace qui les entoure : en pleine cérémonie un drame se déroule qui annonce la perte de tout leur biens (en tentant par tout les moyens d’éviter de donner une piste précise de ce quoi il s’agit) : il est évident tout de même que cela a un rapport avec les réseaux , dans lesquelles circulaient et paraissaient à l’abri tout leurs biens , qui ont disparu ou péri à l’occasion .Il devient clair que s’ils restent à ne rien faire c’est la mort qui les attend .Que doivent ils faire,comment doivent-ils agir : tenter de fuir au plus loin l’espace qui les menace , ou tenter la poursuite du voleur de bien dans ce qui reste des réseaux ,afin que tout ne s’écroule pas ?S’engageait alors (parce que mes héros sont courageux) une véritable poursuite en immersion dans les réseaux , pour retrouver la trace du voleur , et ce bien virtuel si cher ,indispensable à leur vie .Et lorsque enfin , par différentes associations d’idées , ils parvinrent à retrouver leurs traces (le voleur la main dans le sac des biens )un véritable combat s’engagea , entre les forces spirituelles opposées (non ce n’est pas le mal ) qui ne voulaient bien évidement pas redonner ce qu’il avait si chêrement gagné .(D’autant plus que lui aussi penserait que ce bien lui appartenait et lui avait , à lui aussi ,été dérobé) .Un combat où chacun des participants risqueraient sa vie à chaque instant , puisque directement branché par des algorithmes sur un circuit ,un champs électrique ,rendant à tout moment possible ,l’électrocution et l’anéantissement de son esprit . Certes , les héros eussent pu sortir de leur immersion spirituelle , comme l’on peut en général sortir d’un rêve désobligeant où l’on se sentirait en danger , mais ressortir sans bien à la surface où le danger gronde n’eût pas été mieux .Dans mon récit les héros réussissaient évidement à récupérer leur bien , mais enclenchaient par cela même un véritable massacre , (à cause de la fureur de celui,ceux qui avaient perdu ?N’est-ce pas en définitive les héros eux-même ?) ; pire les ennemis sortaient de leur espace virtuel ,et de vengeance s’attaquaient aux enfants mêmes des héros , que les parents pensaient avoir mis momentanément en sécurité :comment avaient-ils pu savoir ?Se déroule alors l’action finale , entre virtualité et réalité : celui de l’engagement d’un échange ,entre le bien partiellement récupéré , et les enfants prisonniers ;quel serait donc la meilleure voie à suivre pour ne pas périr dans cet espace ,c’est bien sur cette question que se termine le récit , sans donner de solutions possibles sur ce dit-choix :proposant au lecteur alors d’en développer . Ceci qui est décrit , correspond bien toujours à la trame - de l’oeuvre que je désire développer par l’intermédiaire des réseaux informatiques , de Java et de VRML .Seulement le récit narratif ,dans sa forme ,tel qu’il était , j’ai dû dans ce projet ,au moins pour un temps ,le mettre à la poubelle :rien ne peut véritablement correspondre :le style , la présentation des personnages ,la longueur des phrases , ne correspondent plus aux langages employés .Et de fait c’est vers une forme de transparence du récit ,cinématographique , ou télévisuel en un sens , que je dois me diriger ;mais avec le respect du principe , qui semble indispensable ,( puisque correspondant à la structure du langage vrml ) , d’ouverture de l’oeuvre à l’incertitude et l’aléatoire du comportement de celui ,ceux qui la visionne .Comme si ce qui devait se faire était de créer des sillons de suggestion aux "navigateurs" ,pour une opération à effectuer en commun .Et qu’en même temps cette oeuvre conserve ,voire amplifie ,cristallise , de par l’action même des autres utilisateurs à venir ,la structure ouverte et en mouvement dont j’ai parlé dans ma maîtrise , qui tiendrait à la fois de la structure d’Oedipe à Colone, du Kyrie de la missa solemnis de Beethoven , ou bien même de la structure de l’expérience de Young , que je décris par la suite , dans la description de mon deuxiême monde .(Page ; lire également les polycopiés fournis à cette occasion .) Afin qu’ en somme il puisse être réalisé la structure d’incarnation possible (en communautés d’hommes unis) d’un processus mystérieux génératif du vivant , et qui tiendrait d ’une forme de théâtre intime de la matiêre , intérieur à l’esprit et aux corps . Aussi , je tente à ce niveau de reflexion , dans mon travail en cours , d’insérer la trame de ma piêce de théâtre inachevée (la tragédie de la mise en abaîme de l’espace ? ) au niveau même où l’immersion des corps somatiques s’effectuent dans les réseaux , à l’image même où l’on se plongerait dans l’action du sommeil et des rêves .Voulant donner à la virtualité des rêves cette puissance d’action et cette densité psychique que la réalité physique n’aura jamais eu ,que dépendante d’elle .virtus . Dans l’idéal , que je n’ai pas encore atteint , puisque le monde que je construis ,n’est pas encore utilisable à plusieurs , et que les interactions qui devraient les faire se rencontrer sont encore trop sommaires , les participants , arrivés à la fin du jeu , pourraient selon certaines rêgles construire eux même ,et rétablir l’architecture branlante de l’édifice que je tente d’établir -et prendre part à sa finalité ,non plus de maniêre purement subjective , mais bien réelle , (si c’est encore possible de le dire ici .) (De tels projets existent bien sur internet , qui fonctionnent sur des serveurs , par l’intermédiaire de bases de données ; Comme Black Sun Interactive , espace multi-utilisateur que j’ai évoqué briêvement plus haut , où chacun peut ouvrir une session afin de construire sa maison et son petit jardin,au milieu de ceux d’autres .Mais la bande passante trop faible d’internet empêche encore le plus souvent d’aller plus loin que cet espace d’interaction primaire .


Dans la rubrique

+ Introduction
+ 1) L’ utilisation de Java et vrml .
+ 2) Archives
+ 4) Les différents mondes présentés lors de la soutenance