oeuvres   |     |   2016-2017   |   notes écrites   |   Me contacter

notes écrites > mémoire de maîtrise > V ) le projet >

Les différents mondes présentés lors de la soutenance

Le projet que je présenterai sera donc composé de six ou sept mondes programmés en vrml (en fonction de leurs degrés d’achêvements pour certains ) , reliés les uns aux autres par des "portes logiques" , des liens d’URL ,que l’utilisateur , comme pour un jeu vidéo ,à l’interaction encore simple , doit trouver . (Cela ne doit pas être trop difficile , quand cela veut bien marcher .Là n’étant pas toutefois la finalité du "jeu".)Internet sera le media principal , s’il n’y a pas de problêmes techniques .(Note ajoutée : mes fichiers en fait sont devenus un peu trop imposants pour qu’il soit possible de passer directement par internet ; une simulation sera beaucoup plus rapide , sans que dans la démonstration cela change quoi que ce soit .)Sinon j’utiliserai les visualiseurs de mes constructeurs .(builder) . La structure de présentation idéale serait , dans un cadre complexe du navigateur internet ( soit Netscape , soit Microsoft Internet Explorer ) de présenter d’un côté le monde vrml -centre du projet actuel- ;dans un autre , plus petit , l’espace du texte , à la narration traditionnelle , permettrait d’équilibrer et de compléter une narration encore difficile à mettre en place en vrml (même si le texte peut , de plus en plus être utilisé comme je le fais dans l’univers même élaboré par vrml ; mais cela a tendance à faire grossir démesurément les fichiers ,et rendre la navigation difficile .) Enfin dans un troisiême cadre serait installé le moteur de recherche et de connexions (spirituelles) écrit en java (quand je serai en mesure de le construire !), que j’essaie d’expliquer tout le long de la description de mes mondes . La structure globale de présentation au participant- navigateur serait ainsi au fond , assez semblable à ce qui est déjà proposé par les sociétés dont j’ai déjà parlé , (Black Sun Interactive , ...etc) Mais encore un fois , la complexité de la mise en oeuvre , amêne des problêmes de compatibilités , et mettent en évidence des bugs (des failles dans les programmes utilisés) qui souvent font disjoncter le systême d’exploitation . Ainsi certaines parties de mes mondes disparaissent dans cette structure ; le défilement du texte , en même temps que le déroulement du monde vrml provoque des interférences ,três désagréables , et il n’est pas rare d’avoir à relancer la machine ; je ne pourrais montrer qu’un exemple allégé de cette structure de présentation .

Le premier monde est donc l’espace perceptible du mariage quasi-royal , espace de fête et de musiques ,où l’on découvre les personnages .(Et dans l’avenir où l’on choisira un avatar pour constituer avec d’autres internautes , complêtement les deux familles en procession .(Le fait que l’association java-vrml ne soit pas encore vraiment convenablement opérationnelle m’empêche de le réaliser pour l’instant .) Dans le cadre d’un développement en réseau important , les deux familles ne constitueraient qu’une équipe , insérée dans une structure beaucoup plus vaste , et ouverte , où il n’y aurait pas de limites du nombre d’équipes , (théoriquement ) . L’idéal serait ici pour moi de trouver , ou de concevoir un moteur de recherche , voire une base de donnée , où il serait possible d’orienter -non pas comme une agence matrimoniale !- mais comme une structure logique qui puisse correspondre au schéma structurel que je cherche à mettre en place ,des caractêres dont se définiraient les internautes au travers de leur avatar (caractêres psychologiques et de sensations et non pas de forme de nez et de formes d’oreilles .) A ceci je veux dire et ajouter : une seule personne pourrait tout à fait constituer une équipe à lui tout seul ,en multipliant ses caractêres ,que la base de donnée organiserait selon des pans logiques . (la structure Oedipienne (non pas freudienne) de l’Agnus Dei de la Missa Solemnis ?)Et le nombre d’une équipe pourrait être de cent , en se partageant en autant d’unités logiques . Dans ce premier monde , le drame est inéluctable , on ne peut pas y échapper . Une sphêre ,deux sphêres , trois sphêres s’agrandissent de secondes en secondes qui viennent écarteler l’espace de la fête-une église transformée en espace moderne de réception .Il faudra également être attentif pour repérer le voleur , qui en arriêre cour ,passe vous déposséder de tout votre bien , de tout ce que vous aviez amassé ,sans que vous ne puissiez rien faire .Des avertissements écrits et visuels , sonores , sont placés un peu partout pour nous prévenir de la nature plus ou moins précise du lieu où on se trouve , et quelles risques on encourt .Mais cela n’empêche pas les mariés et les jolis danseurs et danseuses de nous inviter à danser et à la (prétendue ) , jolie musique de tourner et tourner ; peut -être cependant vaudrait-il mieux essayer de trouver une issue de secours assez rapidement ,avant que la matiêre éclatante des sphêres inquiétantes ne vous figent sur place comme des cristaux de sels arides .(non la comparaison n’est pas tout à fait juste)Si vous continuez à danser , vous serez obligé de quitter le jeu ou de le relancer .(Note : je renonce en partie à ce principe ; il est désagréable d’avoir à relancer un monde vrml ; ;il faudra accepter de mourir à chaque fois que la forme s’abattra sur nous , et revivre une fois qu’elle disparaît ;ceci n’a d’ailleurs pas grande importance .)La constitution d’une équipe devra (quand cela sera possible )par définition se constituer rapidement et se précipiter là où elle peut encore espérer sauver quelque chose de son bien :vers le deuxiême monde . Je cherche dans ce premier monde , également à constituer un lieu de rencontre entre une architecture de représentation du sacré , et le pendant hypermédia des nouveaux espaces technologiques , comme mes différentes parties théoriques l’ont essayé . J’utilise ainsi quelques unes de mes anciennes peintures , retravaillées avec des techniques diverses -telles que les rayons gamma et les rayons dits courbes - puis insérées dans des simulations de baies vitrées ;travail qui permettrait de faire approcher au plus prês ces réalisations des effets rendus par des vitraux .Tout au long des différents mondes , est ainsi tenté la transformation , l’animation des l’espace trans-apparent du vitrail •afin de le mener vers l’espace cinématique , des technologies contemporaines : espaces télévisuels et cinématographiques ,espaces animés des foires ,...etc ; ensuite de tenter la translation jusqu’à l’espace animé astronomique et cosmologique ; et en fin de compte , de tenter de considérer de quelle façon ces différents espaces de perception convergeraient vers un espace onirique fort . Ce travail sur l’aspect vitrail de la vision comprend bien entendu celui sur l’architecture , (la réflexion menée à ce sujet , page 65 , se révélant pleinement encore d’actualité ; même s’il s’en faut certainement encore de beaucoup pour que ce travail soit mature ;il faut ainsi certainement beaucoup plus d’une demi-année pour maîtriser l’espace en trois dimensions de vrml .)

Le Deuxiême monde est un espace de transition ,souterrain , comme une cave ,un peu secret . Ici sont exposés les fauteuils individuels ,(du sommeil et du rêve ) qui permettent de communiquer directement avec les réseaux , où la quasi totalité des biens circulaient , avant le drame ;chacun étant réglé sur les codes génétiques et spirituels de leur propriétaire (c’est de la science fiction !).Espace de recueillement et de travail sérieux ,il devient pour l’occasion l’espace de l’espoir ;les personnages devront (ah les problêmes avec java !)s’ajuster les uns par rapports aux autres en fonction des vibrations émises ,autant sonores que colorimétriques ,par chacun d’eux, pour concorder avec la trame génétique , que dans l’idéal , le moteur de recherche aurait ,selon certains paramêtres , établis ; ceci afin que leur fauteuil puisse s’élever à cette hauteur somatique où les réseaux neuronaux deviennent accessibles , aux corps inertiels des héros ,qui deviendront vous quand les avatars fonctionneront . La présentation que j’en ferai ne sera , je le dis encore une fois , qu’une maquette visualisable de ce que je désire réaliser . Un travail d’interaction avec la fugue de Bach (que j’ai remplacé pour l’instant , parce que plus facile à mettre en place ,et nettement moins gourmandes en mémoire , et moins volumineuses en taille , par deux dissonances issues de la musique de Marc Antoine Charpentier : les leçons des ténêbres) que j’ai utilisé dans ma maîtrise est entamé dans ce monde. . Quand l’équilibre est (serait) enfin obtenu , et que les siêges d’apesanteurs élêvent en synergie les corps familiaux (les avatars d’avatars , parce qu’ils ne fonctionnent pas encore réellement ),la plongée véritable dans le drame et l’abaîme des réseaux saccagés peut commencer . Une courte application textuelle de réflexion sur les limites de la cinématique visuelle et spirituelle est engagée , par l’intermédiaire de mots que l’utilisateur peut déplacer ou transformer selon ce qu’il peut en lire . A partir de ce deuxiême monde, je conçois comme déjà annoncé plusieurs fois ,dans l’avenir le développement de l’action que je désire porteuse du moteur de connexions , de bases de données et de recherches .J’imagine volontiers qu’il ressemblera dans sa forme et sa conception technique (mais serais-je jamais en mesure de le réaliser pleinement ?) à l’expérience des fentes de Young ( voir les imprimés ci-joint issus de la Page 253 du livre de ROGER PENROSE l’esprit , l’ordinateur et les lois de la physique , ou les photocopies a,b,c,d ci jointes ). Il s’agit d’une expérience à la base même de la conception quantique du monde et qui donne une architecture (qui serait) capable de prendre en compte ,en charge ; de soutenir techniquement et spirituellement le moteur de mon application à venir .Il est peut-être à noter ici combien certains passages du chapitre de ROGER PENROSE ,(le dernier paragraphe de la page 253 , document b !) peuvent justifier scientifiquement et technologiquement , des conceptions métaphysiques mises en évidences dans les différentes parties de mon mémoire ; comme quoi , tout élément vibrationnel composé de photons (ou de particules de mêmes natures ) , se conduirait un peu comme Oedipe vis à vis de la colonne vertébrale de sa généalogie , dont Thésée incarne le point de rencontre et de soutient : Oedipe , Antigone , ses fils , ses pêres commuteraient et se commuteraient quelque part comme sont décrites les particules de l’expérience ; comme les souvenirs de Proust fusionneraient dans un espace intemporel et lumineux ; comme le téléspectateur contemporain connecterait son esprit aux champs électrique télévisuels...et les internautes informaticiens ensembles autour d’une interface matricielle lumineuse . De même je me dis que quelque part la structure de comportement vibrationnel du Kyrie de Beethoven ,serait la même ; à l’image de voix qui vibrent par couples , en phases , ou a-phasiques pour mettre en évidence les interférences du spectre magique qui relient nos corps au vivant . Utiliser un tel schéma permettrait ainsi peut-être , d’ancrer dans une forme de réalité amplifiée à venir ,des schémas métaphysiques non encore totalement réalisés. Bien sûr , encore , le travail présenté ne sera qu’une simulation ; la relation entre esprits en sommeil , entre sons et lumiêres n’est ici qu’imaginaire ; l’utilisateur peut cependant déjà déplacer des sons , des lumiêres , pour recréer partiellement l’harmonie du lieu ,selon ce qu’il entend . Je me sers également dans ce lieu de visages d’anciens tableaux , disposés de tels façons qu’il puissent reconstituer l’architecture et le schéma recherché .Ces visages peints sont les bases dans un même temps d’ une reconstitution en trois dimensions de quatre corps allongés , disposés géométriquement , autour d’une sorte de console de commutation , (une matrice ?) , où ils sauraient se connecter et se rencontrer par esprit directement (comme le conçoit William Gibson ) .Est tenté enfin la représentation ,sous la forme d’une coupole tournoyante ,de l’espace cinématique des rêves ,que dans mes réalisations à venir , je serai amené à distordre par des interférences et des coupures semblables dans l’esprit à ce que j’ai pu décrire plus haut .

Le troisiême monde :il commence par une chute vertigineuse (ou ce qui devrait -être) telle celle d’ un manêge de foire ; pour enclencher l’espace propre de la symphonie et du choeur des réseaux ,basée en prototype sur l’Agnus Dei de Beethoven , issue de sa Missa Solemnis, afin d’effectuer sur celui-ci des transformations multiples ;ainsi que la conception , la figuration d’un espace de commutation qui serait nécessaire aux esprits pour dénicher la trace , le sillon emprunté dans sa fuite par le voleur ; il faut pour le participant (et les dans l’avenir )trouver l’élément qui dans la scêne où se joue la tragédie permettra aux corps de souffrances et de pleurs de la famille ,de faire converger l’espace vers la planque du voleur .Des indices encore peuvent guider la recherche : du texte , des formes ...etc .L’opération de convergence marche , mais uniquement pour l’instant dans mon logiciel de construction vrml et non pas dans les visualiseurs utilisés directement sur internet ;je-ne-sais-pas-pourquoi ,cela-devrait marcher ;j’essaierai de pallier au problême avant le jour de la présentation .La commutation doit entraîner un "décollage" brusque des avatars (avatars d’avatars) reformulés en une seule entité :il est délivré alors l’adresse du scélérat .La poursuite peut alors se poursuivre . Ce troisiême monde chevauche le deuxiême ; d’ailleurs il est possible de dire , que dans l’absolu , les six ou sept mondes développés ici ne devraient en constituer qu’un seul, comme dans l’unicité de l’action grecque . Malheureusement , aussi bien techniquement , que spirituellement parlant , cela demande des compétences que je ne possêde pas encore . Ce troisiême monde , vis à vis du deuxiême , pourrait se définir comme l’espace de tentative d’incarnation véritable du schéma de commutation vers le voleur -assassin , des biens et des vies ;(quand le deuxiême en était encore à la recherche de l’harmonie et de la mélodie , de l’équilibre vibrationnel) .

Trois visages sont utilisés -toujours les visages des tableaux précédemment décris ;ils sont disposés dans une architecture mouvante :le sol imite le déplacement ondulatoire de l’eau ; une structure filaire et carré pivote en se dédoublant autour d’eux ; l’architecture de l’église-espace de réception du premier monde est reprise et transformée afin de générer un espace de commutation qui se déplace et se transforme ; tous les éléments de cette structure ont été pendant un temps complêtement animés , mais des problêmes de lisibilités , ainsi que de tailles de fichiers (ils étaient trop élevés pour que le déplacement dans le monde puisse s’effectuer)m’ont obligé à réduire ces animations , qu’il me faudra reprendre . Différentes actions sont associées aux trois visages -qui se démultiplient lorsqu’on s’en approche , en trois fois trois , neuf visages ; actions de déplacements , et surtout de déclenchement de sons : il s’agit ici pour moi, je le rappelle , de représenter l’espace symphonique du Kyrie de Beethoven ;des échantillons de ce morceau sont ainsi exploitables pour la tentative de mise en narration de la poursuite du voleur ; il faut commuter l’espace pour pouvoir espérer trouver le chemin du voleur ainsi que son bien. .

Le quatriême monde : Le voleur et ses avatars qui sont munis de patins à glaces glissent três vite sur le sol , dans de longs couloirs ;il faut que vous les attrapiez ,ou plutôt que vous attrapiez le vrai ,celui qui détiendrait effectivement le bien . (comme une souris) ;ce dernier ,avec ses copies , va se cacher derriêre des piliers ; quand vous l’attrapez-le vrai , si tant est que cela ait encore un sens ici - vous récupérez une sorte de sac à main , sensé contenir votre bien ; peine perdu il n’est pas dedans ; le voleur réagit lorsque vous le touchez ; il engage avec un de ses reflets (mais quel est le vrai et le faux ?) un curieux combat par l’intermédiaire d’une grosse perche ; si vous actionnez à nouveau les acteurs-prototypes de la scêne, le perdant du combat se voit cloué à un pillier ; le vainqueur (vous ?) se voit en quelque sorte proposer une énigme : en quoi des êtres emmurés dans la virtualité pourraient bien espérer créer la vie suffisante pour une régénération du vivant ? Autant que la tentative de traduction d’un rêve, cet espace tente de donner un aperçu de ce à quoi pourrait bien ressembler "l’aprês-commutation des esprits" ;en se référant nettement à la notion grecque , des êtres enterrés vivants , à l’image d’Antigone (ou d’Oedipe ?) ;.Et si les conseils , disposés parcimonieusement dans le monde ,sont suivis , il est possible de faire apparaître le gardien du lieu ,Dieu s’il en est de la musique , qui vient s’intercaler entre vous et le voleur :il vient vous demander l’algorithme de passe (et non plus le mot) ,le code spirituel que vous détenez peut-être , qui vous autoriserait à être venu jusqu’ici .Chantre des énigmes , redoutable entité à la tête bleue et aux ailes vindicatives ,qui saurait bien vous emmurer vivant ,si vous ne lui tendait pas la perche qu’elle demande . Son apparition , qui normalement devrait s’effectuer au milieu de l’espace du quatriême monde décrit ici , a été déplacée dans un monde à part , afin d’éviter l’occlusion que provoque des fichiers trop volumineux .Ce monde à part est constitué de questions et d’attentes urgentes , de menaces que l’entité bleue formulerait à notre encontre ; une énigme domine l’espace .A la question "qu’est-ce que l’ombre d’une ombre ?"("What is umber of umber ?) la réponse donnée est "nombre" ; ("number") ;mais à cette nouvelle réponse est associée une nouvelle question : "quel est le nombre d’un nombre ?" La réponse est dissimulée au milieu d’une superposition d’images-des détails de tableaux abstraits relativement anciens que j’ai composé , qui s’affichent à tour de rôle ; sur certains , sont effectivement inscrites des lettres , qu’il faut réorganiser afin de trouver l’indice qui permettrait de satisfaire l’entité gardienne ,et d’atteindre l’espace où se trouverait le bien .Ce mot est "nombril" ; ce choix s’avêre guidé par l’hallucination que provoque l’association littérale ombre-nombre-nombril-afin de mettre en relation de tenter de la mettre en relation directe avec d’autres formes d’hallucinations , mais cette fois-ci d’ordre visuelles , puis sonores . En fait , au delà du caractêre un peu absurde de l’énigme , est lancée une réflexion sur la relation qui relierait l’abstraction métaphysique , spirituelle et numérique aux corps physiques et charnels , obsessionnels ; à l’image de ces tableaux abstraits anciens que j’ai composé , qui voudraient jouer le rôle d’interface , du passage de l’abstraction numérique et quantique , au charnel de la cinématique corporelle (et matriciel ?) Le rapport idéal à la musique n’est pas encore effectué ici , car cela n’est pas évident à représenter ; mais quelque chose me dit (un rêve) que l’élément capable d’effectuer ce passage, de la virtualité à la réalité physique , en phase avec la vie , serait bien du domaine des vibrations sonores . De fait avec un glissement de souris au bon endroit ,(le glissement de la perche et l’opération qui s’en suit ne marche également pour l’instant que dans mon constructeur , et pas sur internet .)et rayonnante de vibrations sonores l’entité s’élêve en harpe céleste hypermédia , pour vous ouvrir le passage vers le cinquiême monde ; en n’oubliant pas de vous donner le plan du lieu où est caché le trésor .

Le Cinquiême monde est celui du palais sacré , et tente d’initier à l’ ouverture aux roues du carrosse qui s’entrechoquent ; espace dangereux du virtuel s’il en est , où vous risquez de finir écrasé par elles .A l’utilisateur de les éviter et de repérer le lieu qui détient le bien dérobé .C’est à ce niveau que l’utilisateur devra le plus se battre , avec , contre d’autres "équipes" (lorsque je parviendrais à le rendre multi-utilisateur ) .Il n’est pas le seul , même dans cette démonstration à vouloir acquérir le bien . Le lieu se présente tout d’abord comme une sorte de tourbillon de facettes trans-apparentes .Il s’agit en fait , encore , de la structure de base de l’église-réception de départ , mais mise sous la forme plus ou moins convaincante d’une galaxie.Au milieu de ce corps vibrationnel , apparaît une balance (ou un grand manêge ) sur laquelle des êtres virtuels combattent et échangent les biens ,s’envoyant à distance des flêches luminescentes , afin d’éviter que l’équilibre ne se perde .(Le monde présenté n’est encore une fois qu’une simulation : elle ne fait que tourner ,comme un vulgaire manêge ; en dessous , se situe le bâtiment gardé , où l’on serait en mesure de récupérer les biens volés ; lieu en mouvance perpétuelle composés d’images cinématiques radioactives (crées grâce aux distorsions élevés que l’on peut faire subir à la couleur , par l’intermédiaire d’algorithmes dont j’ai déjà parlé , imitant les rayons gamma , et ceux dits courbes .• Il nous faut ici , trouver les indices qui permettraient d’effectuer l’ ouverture du "coffre " , que l’on peut percevoir à l’intérieur d’une sorte de cheminée . On apprend ici , que les têtes des êtres emmurés vivants plus avant dans l’histoire (au moment de la commutation) serviraient justement , en accord avec la cheminée à l’ouverture , puis au "déblocage"du trésor -cinq petites boules blanches virevoltantes ; mais on apprend également, que l’on met en danger l’ enfant -phare (Marcel Duchamp) ,et les enfants en osant effectuer cette même opération : on nous préviens qu’ils seront pris en otage comme gage de notre acte .Non seulement ces derniers sont mis en danger , mais en plus l’espace virtuel se détruit , se désagrêge :paradoxe , absurdité générés que ceux d’un espace physique prêt à tout moment d’être détruit , et d’un monde virtuel qui ne s’en révêle pas moins menacé ; où devrait se situer alors les vivants de l’histoire , afin qu’ils ne périssent pas , du contact avec un univers qui se mord la queue : (conserver) le bien ( ravageur des corps) , (ou donner) la génération , le bien ou la génération ?Que choisir ?

(Mais si vous n’arrivez pas à récupérer le bien , ou que cela vous ennuie , vous pouvez toujours aller faire un tour dans le monde zero : salle des télécommunications ...Voir si un peu de consolation , et des programmes télévisuels et ludiques pourraient vous aider à soutenir votre échec ....)

Par contre si vous avez décidé de reprendre possession de votre fortune , (et la fortune de beaucoup d’autres par la même occasion) ,vous avez le problême déjà cité : l’ espace du virtuel dans lequel vous êtes s’auto-détruit (comme dans ces mauvais films d’aventure...) ; la cheminée s’écroule , ainsi que la balance ; un message vous indique le chemin à suivre pour ne pas être enseveli (celui emprunté par le preneur d’otage des enfants ) : vers une forme cubique qui ressemble à un jongleur : en cliquant dessus , nous parvenons alors dans

le sixiême monde : lieu qui se situerait idéalement à mis-chemin entre la réalité et la virtualité ,tout les deux mals en points ; l’entité ennemi vous proposerait alors un échange ,(un peu stupide apparemment vu la situation), entre la vie des enfants bien dans le réel et le trésor virtuel .Un enfant , le trésor , un enfant ?Et pour qui s’opêre donc cet acte ?En quoi cela aurait-il un rapport avec la grand-mêre morte ,du début de l’histoire ? Le lieu de rencontre est symbolisé par une balance ( la même que dans le monde précédent) mais cette fois-ci dédoublée .Cinq têtes d’enfants s’y trouvent qui se posent des questions sur leur état , et sur leur naissance .(Comment sont-ils nés ;est-ce bien par le nombril , comme certains le prétendent ?pourquoi sont ils pris en otage ? L’image de la grand mêre morte , et celle d’ un enfant , sont positionnés dans l’espace , dans l’attente que l’utilisateur ,par un glissement de souris tente de les faire à nouveau se rencontrer .Et au milieu , l’être spectral et mortuaire , personnification du vrai voleur , sert de balancier et de contrôleur effrayant à la scêne mouvante que trois oiseaux (plus ou moins convaincants ) soutiendraient . C’est dans cette situation assez inextricable (ce n’est pas pour rien que je l’ai appelé desastre sur désastre ), que je désire développer , quand le jeu sera mature , et bien construit pour être utilisé à plusieurs ,un espace de reconstruction où l’utilisateur aurait un grand rôle pour éviter que mon monde s’écroulât effectivement ; basé donc pour l’instant sur de grandes balances tournoyantes (voire des roues à l’avenir ) et déséquilibrées ,qu’il faudrait pour tous les utilisateurs essayer de maintenir dans sa position d’équilibre ( comme un équilibriste sur ses fils ) ,en essayant d’harmoniser justement l’échange a-morale des enfants , du monde bien réel , et celui de l’argent ,du bien énergétique du virtuel :en sachant qu’un flux bien dosé et en phase avec le moteur permettrait la symbiose des enfants martyrs et de l’argent comptant du virtuel comme espace de réalisation et de régénération de l’espace du monde des morts .L’espace d’interaction devra vite évoluer ,quand ce sera possible , avec l’intégration des schêmes musicaux vibrationnels ,et des radicelles de formes précédemment cités ,communiés dans le moteur , pour tenter de rendre compte de l’aspect hypermédia , de l’action spirituelle suggérée . Bon , pour la fin je suis en pleine spéculation .Mais cela montre que beaucoup de problêmes restent à résoudre , quant à la finalité , et à la réalisation de mon projet .J’ai passé beaucoup de temps cette année à chercher les outils adéquats qui permettront je l’espêre pendant plusieurs années de développer mon projet .je me suis également beaucoup battu avec des outils , des langages technologiques récents três prometteurs mais qui ,surtout pour un relatif débutant , ne présentent pas encore tout à fait les critêres ,les garanties nécessaires à un développement informatique d’une application hypermédia mature ;(Surtout quand des bugs , des incompatibilités assez surprenants peuvent encore exister ).mais je suis prêt à continuer à développer avec ces deux langages associés ,parce qu’ils correspondent bien à l’idée que je peux me faire (dans l’idéal ),d’une oeuvre d’art qui toucherait directement au vivant . (Tant bien même mes chances seraient relativement faibles .)


Dans la rubrique

+ Introduction
+ 1) L’ utilisation de Java et vrml .
+ 2) Archives
+ 4) Les différents mondes présentés lors de la soutenance